EDF-GDF : Non à la privatisation-spoliation

fondation-copernic-la-grece-n-a-pas-a-se-plier-a-l-austerite_5397706-XL

Derrière le pseudonyme collectif de Jean-Marcel Moulin, des cadres supérieurs d’EDF et de GDF souhaitant conserver l’anonymat, prennent position contre ce qu’ils appellent la « privation-spoliation » de l’entreprise du service public de l’énergie. Ils mettent à la disposition des citoyens leurs données, leurs réflexions et formulent des contre-propositions.

Peu avant l’été le ministre de l’économie et des finances adressait aux présidents de GDF et d’EDF des courriers, valant feuille de route, pour préparer les conditions de la privatisation des deux services publics : l’usage de l’expression « ouverture du capital » à la place de son synonyme « privatisation » ne trompant personne. En dépit de graves événements (pannes aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Italie, délestages, tension sur le marché de l’électricité, difficultés d’EDF pendant la canicule) qui devraient sonner comme autant d’avertissements ultimes, les présidents d’EDF et de GDF claironnent qu’ils sont prêts au « changement de statut ».

Pourtant, argumentent les auteurs, 1) La déréglementation est un échec, en Europe, comme ailleurs ; 2) La privatisation serait un verrou excluant toute possibilité de retour à une situation sectorielle maîtrisée ; 3) L’annonce de la privatisation a profondément amoindri les bases industrielles, sociales et institutionnelles nécessaires à l’accomplissement des missions essentielles ; 4) Il est urgent de stopper ce processus de décomposition en abandonnant tout projet de privatisations tout en décrivant les schémas susceptibles de redonner une capacité d’action à l’ensemble EDF-GDF ; 5) Il est nécessaire de donner à EDF et GDF un nouveau projet historique refondateur au service des citoyens-usagers, de l’intérêt général et de la collectivité nationale.

arton90-86a5e

  • Préface de Yves Salesse
  • Parution : février 2004
  • Pages : 118 pages
  • Format : 105 x 165
  • ISBN : 2-84950-007-0
  • Disponible au prix de 7 euros chez Syllepse