Homosexualité, mariage et filiation

arton21-1ffc9

En juin 2005, la gay pride avait pour mot d’ordre : « Couple et parentalité : l’égalité maintenant ! » et l’Espagne légalisait le mariage homosexuel. Pourquoi continuer à refuser aux couples de même sexe le mariage et la filiation ?

Cette Note, rédigée par des sociologues, des juristes, des psychiatres, des philosophes et des militants associatifs montre que seuls des motifs strictement idéologiques interdisent l’égalité des droits entre homos et hétéros.

Bien au-delà des cercles politiques et associatifs les plus réactionnaires, cette discrimination a été relayée, consolidée et intellectuellement légitimée par une série de prises de position d’intellectuels, mettant en garde contre les « dangers » que ferait courir aux enfants et à la société en général le fait de reconnaître les unions de même sexe, et mobilisant à cet effet une notion rapidement devenue centrale dans le débat, celle d’« ordre symbolique ».

La place occupée par cet argument dans le débat français impose que l’on s’y confronte directement, en faisant notamment valoir les présupposés essentialistes et hétéronormatifs qui le fondent, ainsi que l’inanité des invocations des conséquences psychopathologiques de l’homoparentalité.

Contre les idées reçues, il s’agit ainsi de montrer que les couples et les parents de même sexe sont une réalité concrète de la société française que celle-ci ne peut plus se permettre d’ignorer et que leur exclusion des dispositifs institués d’alliance et de filiation leur pose une série de graves difficultés qui, elles, peuvent se révéler tout à fait dommageables.

Les auteurs :

  • Martine Gross, ingénieure de recherche en sciences sociales, CNRS, présidente d’honneur de l’Association des parents gays et lesbiens (APGL), dernier ouvrage paru : Homoparentalités, état des lieux, nouvelle édition revue et augmentée, Eres, janvier 2005
  • Stéphane Guillemarre, enseignant de philosophie
  • Caroline Mécary, avocate au barreau de Paris, ancienne chargée d’enseignement aux universités de Paris 1 et Paris 12, dernier ouvrage paru : Les droits des homosexuel/les, PUF, Que sais je ?, 2003
  • Lilian Mathieu, sociologue, CNRS, dernier ouvrage paru : Comment lutter ? Sociologie et mouvements sociaux, Textuel, 2004
  • Stéphane Nadaud, pédopsychiatre, praticien hospitalier, philosophe, derniers ouvrages parus : Homoparentalité, une nouvelle chance pour la famille ? Paris, Fayard, 2003 ; F. Guattari, Ecrits pour l’Anti-Œdipe, Paris, Ligne Manifeste, 2005
  • Monsieur X, magistrat, haut fonctionnaire, soumis au devoir de réserve.

  • Parution : octobre 2005
  • Pages : 134 pages
  • Format : 105 x 165
  • ISBN : 2-84950-077-1
  • Prix : 7 euros
  • Acheter en ligne chez syllepse.net