Revendiquer et s’organiser !

arton144-7e1b6

À chaque conflit social d’ampleur, la question de la représentativité syndicale est posée. En effet d’une part le taux de syndicalisation est faible en France (8 % des salariés sont syndiqués) et les règles régissant la représentativité syndicale sont devenues obsolètes (elles datent de 1950) en raison de la modification du paysage syndicale (apparition des syndicats SUD…).

La représentativité syndicale est donc en crise. Cette Note de la Fondation Copernic est le produit d’une réflexion qui a réuni des syndicalistes des principales sensibilités du syndicalisme français, des chercheurs et des universitaires.

Elle interroge le sens même de la représentativité : que signifie représenter les salariés, d’où vient cette légitimité, et quelles sont les attentes des salariés par rapport à elle ? Quel rôle donner à la négociation dans la démocratie sociale ?

Elle propose des moyens institutionnels qui permettent aux salariés de s’organiser et d’acquérir ainsi une capacité d’intervention dans les entreprises et dans la société. Sujet tabou, cet ouvrage aborde la question sans complexes et offre des réponses pour le développement d’une démocratie sociale moderne.

Les auteurs :

  • Louis-Marie Barnier (Coordinateur), sociologue, syndicaliste CGT
  • Eugenio Bressan, syndicaliste FSU
  • Stephen Bouquin, sociologue, Maître de Conférence
  • René Mouriaux, politologue
  • Jean-Marie Pernot, chercheur à l’IRES
  • Thierry Renard, syndicaliste Union syndicale Solidaires
  • Pierre-Jean Rozet, syndicaliste CGT
  • Louis Weber, syndicaliste FSU

  • Éditeur : Syllepse
  • Parution : avril 2008
  • Prix : 7 euros
  • Acheter en ligne chez Syllepse