Le fichage en psychiatrie : colloque organisé par DELIS, le 29/05/10 (mai 2010)

A l’initiative de DELIS Santé Mentale Rhône Alpes (DELIS : DROITS ET LIBERTÉS FACE A L’INFORMATISATION DE LA SOCIÉTÉ), un colloque est organisé à Lyon le 29 mai 2010 sur le fichage en psychiatrie.

Evelyne Sire-Marin y participera en tant que présidente d’honneur de la Fondation Copernic.

Lieu : « Maison du peuple », 147 avenue Général Frère, Lyon 8ème. Repas : pouvant être pris sur place pour la somme de 10 euros. Coût : Participation aux frais libre.


Dans notre société les fichiers et leurs « croisements » ne cessent de proliférer, sous prétexte de « sécurité » individuelle et collective, au mépris du respect des libertés individuelles et du droit à la vie privée. Dans ce contexte, le recueil des données de santé (recueil de l’information médicale, dossiers médicaux et futur DMP- dossier médical personnel-, « identito-vigilance ») ne peut plus être considéré comme une pratique purement technique et neutre, au bénéfice du suivi des patients et du calcul des tarifications des prestations de soins. En psychiatrie tout particulièrement, ce recueil nominatif concerne des données sensibles (diagnostics, modalités d’hospitalisation…), qui s’accumulent dans les établissements de santé et les départements d’information médicale. Beaucoup de soignants s’inquiètent de ce recueil obligatoire qu’ils doivent effectuer maintenant depuis 2007 sur tout le territoire pour chaque personne, enfant ou adulte, consultant en psychiatrie : pourquoi comme citoyen, participer à cette vaste entreprise de fichage, qui de plus altère et attaque notre travail relationnel (l’autre devient objet à identifier et étiqueter d’emblée dans un modèle réducteur, qui ne tient aucun compte de l’intersubjectivité) ?

Les autorités refusent jusqu’à présent de considérer cela comme un problème, malgré les positions du CCNE, les déboires du DMP, les alertes de la Cour des comptes sur le système d’information hospitalier… et toute la mobilisation contre les fichiers, Base-élève et Edvige en tête. Que pouvons-nous faire ? Quels moyens d’action sont possibles et quelles sont leurs conséquences (refuser de « coder » par exemple) ? Pouvons-nous mobiliser les professionnels, les usagers et leurs associations ?

DISCUTONS-EN ENSEMBLE LE SAMEDI 29 MAI 2010 A LYON. Notre association propose une journée d’information et de réflexion, pour réunir tous les groupes, personnes, associations, syndicats… sensibilisés à ces questions.

Programme :

8 h 30 : Accueil

9 h : Intervention Claire Gekiere et Olivier Labouret : Etat des lieux du fichage en psychiatrie (concret).

9 h 45 : Intervention Collectif psy 13.

10 h : 2 expériences d’équipes en face des dossiers à remplir et des diagnostics. (EPSM des Flandres secteur 59G04, Dole espace adolescents).

10 h 30 : pause-café

11 h : Discussion avec la salle

11 h 45 : Mireille Charpy, membre du « Collectif National de Résistance à Base- Elève ».

12 h 15 : Discussion avec la salle

12 h 30 : Repas

14 h 30 : Evelyne Sire-Marin (Magistrate, fondation Copernic) : les fichiers, la justice et la psychiatrie.

15 h 15 : Discussion avec la salle.

15 h 30 : Jean-Claude Vitran (Ligue des Droits de l’Homme, responsable du groupe de travail « Libertés et technologies de l’information et de la communication ») : l’enjeu des fichiers dans notre société.

16 h 15 : Discussion avec la salle.

16 h 30 : Quelles actions mener ?

17 h 30 : Synthèse de la journée

Discutant : Dr Bernard ODIER, psychiatre, Attaché de recherche au DIM, ASM 13, Paris Modérateur : Pierre DAMESIN, psychologue, Chambéry (73).