Trois embauches sur quatre conclues en CDD en 2011 (septembre 2012)

C’est ce qui ressort de l’étude des mouvements de main-d’oeuvre réalisée par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du travail (DARES) publiée ce mois-ci (septembre 2012). La DARES précise, en outre, que plus l’entreprise compte de salariés, plus l’embauche en CDD est fréquente. L’étude pointe également que les fins de CDD constituent le principal motif de sortie de l’entreprise : avec 7 sorties sur 10 en 2011, la fin de CDD se situe loin devant la démission et le licenciement (dont 1 sur 4 seulement a un motif économique).

La DARES souligne, par ailleurs, que les taux d’entrée et de sortie des jeunes sont nettement supérieurs à ceux de leurs aînés et que le taux de rotation (ou turn over) des femmes – quel que soit leur âge – est nettement plus élevé que celui des hommes (63,6% contre 42,3%), « cet écart s’expliquant par des taux d’entrée en CDD et de sortie pour fin de CDD supérieurs ». Enfin, l’étude note un taux de rotation très élevé chez les ouvriers non qualifiés et chez les employés (85,1% et 80,5% contre 29,7% pour les cadres, 30 % pour les ouvriers qualifiés et 34,1% pour les professions intermédiaires), catégories professionnelles pour lesquelles la DARES constate un taux de licenciement (pour motif non économique) deux fois plus élevé que la moyenne nationale. (suite en pdf).