L’édition scientifique, un titan qui dévore ses enfants (janvier 2013)

Le récent décès de l’américain Aaron Swartz, âgé de 26 ans, illustre de façon tragique les conséquences du fonctionnement de l’industrie de l’édition scientifique. Comment « un crime sans victime » [1], où rien n’a été endommagé, a-t-il pu aboutir à la disparition d’un informaticien doué, politiquement engagé pour la justice sociale ? Quels enjeux économiques sous-tendent cette dramatique[…]