Copernic n’existe pas sans vous : adhérez à Copernic, et résistez au libéralisme ! (mai 2014)

Adhésion 2014 : pour jouer son rôle, Copernic a besoin de vous

La situation – Notre rôle
– Votre soutien

Toutes les conquêtes sociales, issues des luttes du passé, sont aujourd’hui menacées. L’austérité qu’impose le gouvernement Valls, si elle n’est pas battue en brèche, va accentuer la casse de la protection sociale et des services publics. Cette politique néo-libérale, revendiquée maintenant sans vergogne (déjà en mai dernier, nous alertions dans Un an après l’élection de François Hollande. Tableau d’un glissement néolibéral), renforcera les inégalités de revenus, de retraites, entre territoires, face au chômage – lequel atteint des records historiques, et les inégalités entre femmes et hommes… Et puis, il y a cette apologie lancinante des « entrepreneurs », et cet accompagnement complaisant des médias dominants pour une politique qui prétend réduire une dette pourtant illégitime. L’insécurité économique organisée, l’insécurité sociale, surtout pour les plus fragiles, les licenciements… Tout cela semble maintenant « normal ». « Circulez, en silence, et n’oubliez pas de voter ! ». La réforme fiscale ? Oubliée. Les droits des sans-papiers ? Oubliés. La taxation des profits qui ne cessent d’enfler ? Oubliée également. Refonder l’Europe, pour une Union sociale et démocratique ? Vous rêvez ? Engager la véritable et nécessaire transition énergétique ? Vous rêvez.

Nous ne pouvons que réagir, tous ensemble et sans délai. Contre l’expertise officielle qui appelle, justifie, applaudit à la « politique de l’offre » embrassée par le gouvernement, quand elle n’en demande pas davantage, il faut d’autres grilles d’analyse, d’autres priorités, un plan Orsec contre l’austérité. Jamais plus qu’aujourd’hui, sans doute, il n’a été si vital de « remettre à l’endroit ce que le libéralisme fait tourner à l’envers ». Forger des ressources critiques en réunissant universitaires, politiques, associatifs, syndicalistes… pour construire des propositions alternatives à l’austérité, c’est l’objet même de la Fondation Copernic. Une autre politique est non seulement indispensable, elle est urgente et elle est possible. Toute notre activité converge pour la faire advenir.

Cette année encore, Copernic y a travaillé en défendant le droit du travail (ANI, un accord « donnant-perdant ». Plus de flexibilité pour le patronat, plus de sécurité pour le patronat), en élaborant sur l’égalité femmes-hommes (Le féminisme pour changer la société), sur le logement (En finir d’urgence avec le logement cher, avec le DAL), sur les retraites (Retraites : l’alternative cachée), sur la fiscalité (Fiscalité des ménages : pour une remise à plat du quotient conjugal), sur l’Europe (Que faire de l’Europe ? Désobéir pour reconstruire)…

Nous y avons travaillé en montant, avec le soutien des syndicats (CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature), l’Observatoire de la répression et de la discrimination syndicales, en poursuivant notre campagne « Travailler tue ! », en participant aux cadres unitaires (Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics, Collectif des Associations Citoyennes, Collectif « Pour un audit citoyen de la dette publique », Collectif « Pour un pôle public financier au service des droits », Alternatiba, Collectif StopTAFTA, Altersummit), en oeuvrant quotidiennement à faire travailler ensemble les forces de transformation sociale.

Nous y avons travaillé, enfin, en diffusant ces analyses dans les médias, dans notre lettre d’information (Arguments Copernic), mais aussi dans le cadre du Séminaire Copernic-Mouvements (en vidéos) et de notre émission de radio (podcasts).

C’est à la fois beaucoup et peu, nous voudrions faire plus, nous voudrions faire mieux. Mais nous voulons surtout continuer à nous battre pour un monde de progrès social et démocratique, féministe et écologique. Pour cela, nous avons besoin de vous. La Fondation Copernic, seule structure regroupant des militant-es de toutes les composantes de la gauche antilibérale et des citoyen-nes non-encarté-es, est jalouse de son indépendance, qui dépend entièrement de votre soutien. Même symbolique, celui-ci renforce la crédibilité de notre démarche collective et nous permet d’être libres.

Copernic n’existe pas sans vous. Copernic n’existe qu’autant que nous y oeuvrons ensemble et la faisons exister. Chaque geste compte, et nous comptons sur vous : Adhérez !

Vous pouvez également nous aider en relayant cette campagne d’adhésion.

Merci à toutes et tous !

L’équipe de la Fondation Copernic

POUR ADHÉRER, C’EST ICI