En souvenir de Charb, la mobilisation continue (janvier 2015)

Lors d’une soirée exceptionnelle organisée par le DAL et la Fondation Copernic au Théâtre du Rond-Point, Charb était venu soutenir cette manifestation Contre le logement cher. Aujourd’hui, la mobilisation continue !


Le gouvernement Valls a succédé à celui de Jean-Marc Ayrault et a fait connaître une partie de sa feuille de route dans le domaine du logement, dans un contexte très dégradé de chute de la production, particulièrement de logements sociaux. En voici quelques points :

  • Élaboration des décrets sur l’encadrement des loyers qui, comme chacun sait, n’amèneront pas une baisse des loyers, mais risquent d’en produire une hausse,
  • Gel des APL jusqu’à l’automne 2015,
  • Baisse des aides d’État à la construction de logements sociaux (aides à la pierre)
  • Nouvelles ponctions qui s’annoncent sur le 1% Logement au détriment du logement social,
  • Renoncement à doubler le plafond du Livret A, et à faire restituer les 120 milliards détournés par les banques sur les fonds du livret A, afin de produire plus de logements sociaux et d’atteindre au moins les objectifs fixés en matière de nouveaux logements sociaux et de réhabilitation thermique,
  • Violation constante du DALO et du Droit à l’hébergement, et renoncement à créer une cellule d’urgence en Île de France pour mettre en œuvre le DALO
  • Poursuite sans répit des expulsions locatives sans relogement et des destructions de bidonvilles sans même héberger les expulsés,
  • Maintien des allègements fiscaux dans l’investissement locatif en faveur des riches
  • Persistance d’un parc considérable de logements et de bureaux vacants, en l’absence de réquisitions
  • Renoncement à mettre en oeuvre sur les baux en cours les nouvelles mesures de protection des locataires

… Excusez les oublis !

Nous dénoncions les manques et les faiblesses de la Loi Duflot (Note Fondation Copernic – DAL, En finir d’urgence avec le logement cher, septembre 2013), elle n’est pas même appliquée dans ce qu’elle pouvait promettre de positif. Nous n’enregistrons aucun progrès, mais de nouveaux reculs. La mobilisation doit plus que jamais continuer.