Blanquer: un libéralisme contre l’éducation

Blanquer ? Inconnu en dehors des cercles dirigeants de l’éducation nationale à sa nomination comme ministre en mai 2017. Aujourd’hui, une forte notoriété et un passage en février à « L’émission politique » en prime time. Il est le seul ministre dans ce cas.

Macron le met beaucoup en avant et son image de marque, au moins telle que peuvent la mesurer les sondages, est bonne.

La Fondation Copernic veut ici dissiper l’écran de fumée. Blanquer puise son inspiration dans les cercles patronaux. Il a participé aux politiques de droite Chirac-Sarkozy.

Son programme est un mélange d’autoritarisme pédagogique, de déréglementation et d’assujettissement de l’école au patronat.

Et les défis d’une culture commune à toute la jeunesse pour en finir avec les scandaleuses inégalités scolaires, construire une mondialisation humanisée, maîtriser un monde si changeant et participer à la mutation écologique et à la transition numérique, n’y trouvent en rien leur compte.

La mobilisation doit se construire pour faire prévaloir d’autres valeurs et d’autres choix.

blanquer.copernic